en tête

Suppléments

Année/Prix
Disponibilité
DescriptionCouverture
8
DISPONIBLE


SOLDES NOËL


noel.jpg
7
en souscription jusqu'au 31 août 2017
38 €
DISPONIBLE
ECORNEBŒUF, la colline des Pétrocores, sanctuaire ou résidence aristocratique
à 38 € (prévoir 12 € de frais de port)
Volume de 488 p.
Livre relié
Couverture à rabats
Illustré de 486 figures en couleurs/NB.
Format 21 x 29,7 cm


Cet ouvrage fait le bilan de plus de 200 ans de recherches sur la colline prestigieuse d’Ecorne-bœuf qui domine Périgueux et la boucle de l’Isle.
À la lumière des recherches réalisées depuis 2012 par C. Chevillot sur la colline d’Ecornebœuf, notre vision de ce site a été totalement renouvelée. Les diverses opérations qu’il y a menées de 2012 à 2015 ont révélé l’existence probable du sanctuaire des Pétrocores.
Mais la découverte en 2015 de bâtiments en bois et torchis sur la pente ouest fait plutôt penser à une résidence aristocratique.
Cette enquête archéologique a pour but de faire le point sur les origines protohistoriques de la ville gallo-romaine, depuis l’Âge du Bronze Final (BF IIIb) à Ecornebœuf, et comprendre le rôle joué par ce site entre 50 et 15/10 av. J.-C. dans la naissance de la capitale des Pétrucores Vesunna Petrucoriorum.
Désormais, le passé protohistorique de Vesunna ne devra plus être dissocié de la ville gallo-romaine, ses origines se trouvant sur le plateau du Camp de César/La Curade, – la métropole gauloise : Ouesona, capitale des Pétrocores – et à Ecornebœuf, entre lesquels jaillit la fontaine sacrée des Jameaux, probablement dédiée à Ouesona, la déesse-mère protectrice aux eaux bienfaisantes.
C’est cette évolution depuis l’Âge du Bronze Final qui nous intéresse ici, et surtout celle de la transition entre la période de l’Indépendance gauloise et l’époque romaine. Ecornebœuf a joué un rôle majeur dans le processus de la naissance de la capitale de cité des Pétrucores vers 14 av. J.-C., entre le transfert progressif de la métropole gauloise du Camp de César/La Curade et l’installation effective des nobles Pétrocores dans la plaine de l’Isle à ses pieds. Si les riches familles d’aristocrates gaulois ont conduit ou supervisé une partie des opérations depuis Ecornebœuf, ils ne s’installeront dans la ville nouvelle qu’une fois les maillages urbains en place et une fois l’espace urbain dûment défini. C’est donc à Ecornebœuf, depuis le point de vue panoramique de la pente Ouest ou du promontoire Nord, qu’ils ont choisi durant cette période transitoire majeure, le lieu de l’implantation de leur future capitale et ont pu en surveiller les opérations de sa construction. Ecornebœuf devient alors pour quelques années le lieu stratégique entre le transfert progressif du pouvoir politique, religieux et économique vers la nouvelle capitale Vesunna Petrucoriorum, qui va naître à ses pieds.
Cet ouvrage fournit donc une étude sans précédent des origines protohistoriques de Périgueux, intégrant, en plus des informations relatives à la colline d’Ecornebœuf, le récolement détaillé de toutes les découvertes dans la ville de Périgueux et à ses abords, notamment sur le site de l’oppidum de La Curade (ou Camp de César), qui occupe une colline seulement séparée d’Ecorneboeuf par un étroit vallon. Après cette étude il semble que l’on peut proposer une lecture qui montre qu’Ecorneboeuf et La Curade font partie d’un seul ensemble, centré sur le vallon de Vieille-Cité au débouché duquel un gué sur l’Isle donnait accès à une voie qui devint un axe structurant de la ville romaine. Ecorneboeuf et La Curade ne seraient ainsi à considérer que comme des quartiers d’une seule agglomération plus étendue, la Ouesona gauloise.
Au final, le présent ouvrage nous expose par le menu le scénario de la genèse d’un chef-lieu de cité gallo-romaine. Il n’épuise pas le sujet, car de nombreux points restent à confirmer et à préciser par les observations de terrain à venir, mais il nous montre que le sens aigu de l’observation et la ténacité d’un chercheur permettent d’aboutir à des conclusions historiques de grande importance, par la lecture critique des travaux de ses prédécesseurs et par la capitalisation sur une très longue durée (pas loin d’un demi-siècle) de dizaines d’observations. On sera d’autant plus reconnaissant à Christian Chevillot d’avoir conduit cette longue enquête et de l’avoir restituée de façon circonstanciée dans ce volume qu’il a toujours œuvré en bénévole, articulant son action avec les professionnels de l’archéologie et leur faisant profiter avec une extrême générosité de sa connaissance unique du territoire périgourdin.

Cet ouvrage, dont l’intérêt scientifique est certain, servira de base solide et incontournable pour la poursuite des recherches sur les origines de Périgueux et des Pétrocores. 
Richement illustré de 486 photos en couleur, il constituera une référence indispensable pour les archéologues et conviendra aussi à un public de non spécialistes intéressé par l’histoire et le patrimoine exceptionnel de Périgueux.

N°7
6
+ 10 € si frais de port
soldé à 35 €
DISPONIBLE
MEULIERS ET MEULIÈRES
EN PÉRIGORD
Volume de 264 p.
Couverture cartonnée
Illustré de 489 figures en couleurs
Format 21 x 29,7 cm.


Cet ouvrage, richement illustré, fait le point sur plus de deux mille ans d’un art perdu, celui des hommes capables de créer d’une roche, un objet vital à l’humanité tout entière, la meule.
La Dordogne, le pays de l’homme, est aussi le pays des meulières, un des tout premiers départements meuliers de France. La meule qui est à l’interface de plusieurs disciplines, l’histoire des meuliers Périgordins, l’archéologie, l’économie, l’ethnographie, la géologie, on peut ici y ajouter la généalogie (+ de 500 noms et prénoms de meuliers retrouvés), voir le tourisme. Ce livre est un catalogue des soixante-dix meulières recensées, accessible à tous et non réservé aux élites.
C’est aussi le résumé et la compilation de dix ans de recherches et de prospections, seul ou avec mes amis de l’ADRAHP, avec aussi la complicité de mon mentor, le professeur Alain Belmont, grand spécialiste de la chose.
À la suite de la découverte de documents ignorés ou occultés,dévoilés dans ce livre, ils remettent en cause la prétendue supériorité des meules de La Ferté-sous-Jouarre dans son dernier siècle d’existence.
La riche histoire, très documentée et souvent inconnue, de la Société Générale Meulière, est ici, contée par le menu.
Ce grand consortium meulier, né en 1881 à La Ferté-sous-Jouarre, venu établir une fabrique, en Dordogne, sur la commune de Cénac et St Julien, près de Domme, qui fermera, après la maison mère en 1954.
En espérant qu’il devienne une référence et une base de données pour les futurs chercheurs, car bien sûr le recensement de plus de soixante-dix de sites n’a rien d’exhaustif.
71 meulières dans 34 communes dordogne:
Bergerac, Brantôme, Cantillac, Capdrot, Castels, Cercles, Chancelade, Conne-de-Labarde, Domme, Cénac-St Julien, La Rochebeaucourt, La Tour Blanche, Lanquais, Le Buisson-de-Cadouin, Manaurie, Marquay, Mauzens-et-Miremont, Mazeyrolles, Monbazillac, Monmadalès, Paussac-St-Vivien, Plazac, Quinsac, St Aubin de Lanquais, Saint Crépin de Richemont, Saint-Nexans, Saint-Sulpice d'Eymet, Sainte Sabine-et-Born, Sarliac-sur-Lisle, Savignac les Églises, Thiviers, Vanxains, Verdon, Vergt de Biron, Villac et Bergerac.

Hors Dordogne : La Ferté-sous-Jouarre (S & M), Épernon (E & L)

N°6
5
2013
35 €
DISPONIBLE
Les sépultures gallo-romaines de la vallée de la Dronne, par C. CHEVILLOT
Volume de 146 p.
Couverture cartonnée
Illustré de 128 figures en couleurs
Format 21 x 29,7 cm.
N°5
4
2009
soldé 40 €
DISPONIBLE
Les céramiques sigillées d’Espalion (Aveyron), par J.-L. TILHARD
Volume broché de 360 p.
69 planches HT et VIII planches couleurs HT
Format 21 x 29,7 cm.
ISSN 1250 - 7512.
ISBN 2 - 9100763-14-5.
N°4
3
2007
soldé 30 €
DISPONIBLE
Actes des VIes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente de Périgueux.
"Paysages & Peuplements"
Volume broché de 568 p.
Format 21 x 29,7 cm.
ISSN 1250 - 7512.
ISBN 2 - 912244-11.
N°3
2
1996
35 €
DISPONIBLE
"Domus Pompeia". Fouilles de la Villa des Bouquets à Périgueux, par C. BARRIÈRE.
Volume broché de 164 p.
Planches couleurs HT
Format 21 x 29,7 cm.
ISSN 1250 - 7512.
ISBN 2 - 9509889-1-1.
N°2
1
1995
35 €
DISPONIBLE
Dolmens et menhirs de la Dordogne, par D. PAUVERT.
Volume broché de 128 p.
Planches couleurs HT
Format 21 x 29,7 cm.
ISSN 1250 - 7512.
ISBN 2 - 9509889-0-3.
N°1

ADRAHP : Siège Social : Centre Socioculturel, Mairie - 24650 CHANCELADE (FRANCE)

9855 visites

Accès admin