en tête

excideuil.jpg

thiviers_1.jpg

patrimoine.jpg

RÉUNION VENDREDI 3 MAI
Lettre ADRAHP 5-2024.pdf

Archéologues numéroter vos abattis !

Dati.jpg

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES



En Dordogne, les généalogistes pouvaient déjà consulter le cadastre napoléonien sur le portail des archives départementales. Ils ont maintenant accès à un autre cadastre, dit rénové, récemment numérisé et mis en ligne. Mais de quoi s’agit-il précisément ?

Tout comme leurs prédécesseurs dits napoléoniens, ce sont des plans qui retracent, commune par commune l’état des propriétés, tant bâties que non bâties, cela dans un but fiscal avoué : connaître les propriétés et propriétaires, évaluer le produit imposable de chaque parcelle et… imposer chacun selon des critères précis.

Le cadastre napoléonien créé en 1807 voyait ses plans demeurer immuables. Aucune modification n’y étant apportée, au fil du temps, ils devenaient totalement obsolètes. C’est la raison de l’apparition en 1930 du cadastre rénové, modifié celui-ci aussitôt que nécessaire. Il retrace donc tout changement : la poussée de l’urbanisation, la rotation des cultures, la construction et l’amélioration de la voirie, le remembrement, etc. Progressivement, le "rénové" s’est substitué au "napoléonien".

En Dordogne, comme dans tous les autres départements français, la documentation cadastrale est classée par commune, puis par section et partie de section, avec un tableau d’assemblage. Son intérêt généalogique est indéniable : ces documents permettent d’établir l’historique d’une propriété en identifiant précisément la ou les parcelles, le nom des propriétaires successifs, la nature de propriété, sa surface et ses modifications.

Toutefois, en Dordogne, la recherche en ligne se limite aux plans, car la documentation annexe n’est pas numérisée, elle reste accessible uniquement en salle de lecture : les états de sections qui répertorient toutes les propriétés sises sur une commune, puis à partir de 1930, le fichier parcellaire ; les matrices cadastrales qui regroupent les comptes des contribuables mentionnant l’ensemble des biens déclarés et comportant les mutations.

Le portail de la Dordogne donne accès donc uniquement aux plans, on y accède par commune, on sélectionne la collection. On peut affiner la sélection en indiquant une section, une feuille ou plus simplement en indiquant un lieu que l’on connaît dans le champ de recherche libre (Bauzem, Marjorie, etc.).

5.jpg

Lettre ADRAHP 4-2024 .pdf

Fouilles archéologiques : des ateliers antiques de potiers mis au jour à Périgueux.En marge des travaux réalisés rue Claude-Bernard et dans le quartier de Vésone, les archéologues ont notamment découvert plusieurs fours de potiers. De nouvelles données sur le Périgueux antique.

Lettre ADRAHP 3 AG-2024.pdf

RÉSULTATS DES CLOCHERS D'OR

1 – Prix du Conseil départemental (1 500 euros) : Tocane Saint-Âpre-Un village en Périgord, 1850-2000 de Françoise Aristizabal, Eric Belle, Jean-Luc Doat (Les Amis du Patrimoine de Tocane-Saint-Âpre). 2 -Prix Jean-René Bousquet (550 euros) : Nous, de Coux-et-Bigaroque-Mouzens en Périgord ’ Histoire des gens et de leur terre, par Monique Bourgès Audivert. 3 – Prix des sociétés savantes (400 euros) : Sublime Périgord-La fabrique d’un territoire d’exception, par Philippe Grandcoing et Hélène Lafaye-Fouhéty. 4-Prix des Lauréats (400 euros) : Chroniques du pays de Saint-Astier ’ De louis XIV à Bonaparte : 1670-1799, par Françoise Bourreau-Raluy. 5 – Prix Périgord historique (350 euros) : Saint-André-Allas-Histoire & chroniques, par Anne Bécheau. 6 – Prix Dominique-Lavigne (350 euros) : Le patrimoine des écrits anciens du Montignacois, par Jean-Michel Faure. 7 – Prix des libraires (250 euros) : Les Merles, 28 avril 1944 ’ Enquête sur une expédition meurtrière pendant l’Occupation allemande dans un village du Nord-Dordogne, par Jean-Michel Lahieyte. 8 – Prix du terroir ex-aequo (100 euros) : La Chapelle-Gonaguet-Deux paroisses, une commune aux portes de Périgueux, par Catherine Schunck. 9 – Prix du terroir ex-aequo (100 euros) : Un village du Périgord noir d’un siècle à l’autre-Jayac (1820-1940), par Bernard Gallinato-Contino. 10 – Prix du terroir ex-aequo (100 euros) : Hercule & Claude-Du devoir de résistance au désir d’humanité : Michelle Puyrigaud- Roger Ranoux, biographies par Denis Toison. 11 – Prix du terroir ex-aequo (100 euros) : Marie à livre ouvert-Les vitraux de Notre Dame de Capelou en Périgord, par Évelyne Lemasson. 12 – Prix du terroir ex-aequo (100 euros) : Les oubliés de l’histoire ’ Répertoire intégral, commenté et illustré des prisonniers de guerre du Périgord et de Gironde rattachée (1939-1945) ’ Tome I (A-B), par Jean-Jacques Gillot, avec Francis-André Boddart, Guy-Francis Lachapelle du Bois, Martine Pinaud et divers contributeurs.

AHS 2.jpg

Page_Flyer_souscription_11_.pdf

Lettre ADRAHP 1 -2024.pdf

calan 2024.jpg

Lettre ADRAHP 13-2023.pdf

2 decembre 2023.jpg

Ce WE, notre président a été intronisé par la confrérie du pâté de Périgueux.

pates 02.jpg

DSC0021.JPG

Fouilles Marsac, visite privée ce matin, l'ADRAHP remercie le service archéologique départemental ainsi que l'ensemble de l'équipe d'archéologues pour leur accueil

marsac juillet 2023- 04.jpg


marsac juillet 2023-02 site.jpg


marsac juillet 2023- 03 site.jpg

complément d'informations sur les maisons de bois
Par Jean-Claude Carrere
merci à lui

001.jpg

002.jpg

003.jpg

À LIRE : le dernièr livre de Bernard Fournioux.
LE MONDE MÉDICAL EN PÉRIGORD au moyen-âge

Scan w.jpg

Scan2 w.jpg

Bilan de ces journées :
La table-ronde de Chancelade, organisée dans le cadre des 1res Journées d’Archéologie et d’Histoire initiées par C. Chevillot (Chercheur associé CReAA 6566 du CNRS, Université de Rennes I - ADRAHP) avec Francis Tassaux (Institut Ausonius - Université de Bordeaux-Montaigne) avait pour thème : Entre Lot et Sèvre : routes, voies fluviales et habitat (IIe s. av. J.-C. - XVIIIe s. ap. J.-C.). Entre 350 et 400 personnes ont assisté aux communications sur ces deux journées.
L’espace choisi correspondant aux actuels départements de la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne et le Lot-et-Garonne, est traversé d’est en ouest par cinq voies fluviales qui sont recoupées par une série de routes méridiennes de grand parcours. Le but de ces journées de Chancelade était d’envisager l’histoire de ces réseaux de communication et de la circulation des hommes et des marchandises sur la longue durée, entre la Protohistoire et la Révolution Française, en rapport avec les habitats.
Pour la connaissance, la protection et la valorisation de ce patrimoine routier et fluvial il a été fait appel aux différents acteurs impliqués :
• associations d’archéologie et d’histoire du territoire concerné (organisé par l’ADRAHP avec Ausonius),
• professionnels de l’archéologie préventive,
• du Service Régional de l’Archéologie,
• du Service Départemental d’Archéologie de la Dordogne,
• chercheurs de l’Université et du CNRS.
Le bilan de ces journées de travail autour des voies de communication est très positif et a permis de nombreux échanges entre les participants et le public. En effet, habituellement l’archéologie et surtout les comptes-rendus de fouilles et de recherches et encore plus les discussions ouvertes au public en salle, sont rares.
Le public, simple curieux ou chercheur, a pu librement parler avec les intervenants permettant de capter beaucoup plus leur attention. Une façon de faire communiquer l’intérêt des amateurs et des professionnels.
Une fois les textes des communications réunis, les Actes de cette table-ronde devraient voir le jour en 2023, l’impression étant assurée par l’ADRAHP : la maquette, la composition et le montage seront réalisés par C. Chevillot.
En conclusion : Vivement les prochaines journées en 2024.
C. Chevillot

intervenants colloque - Copie.jpg

JEAN-YVES RIGNAULT nous informe : projet Lidar


lidar 1.jpg

lidar 2.jpg

Si vous désirer nous rejoindre sur un site moins conventionnel
Adresse groupe "les amis de l'ADRAHP"
https://www.facebook.com/groups/157453061634779/invited/



APPEL À LA COTISATION 2024

Comme toute association, l'ADRAHP a besoin des cotisations annuelles de ses adhérents pour maintenir le financement de ses activités et en particulier la sortie de son bulletin annuel tout en couleurs dorénavant et a son nombre important de pages et de ses suppléments, oui cela à un coût.

Pour cette future année 2022 nous continuons notre politique éditoriale de qualité et novatrice et nous comptons sur votre soutien pour mener à bien notre mission autour du patrimoine du Périgord. Merci de répondre à notre appel amical.
La cotisation de l'année doit normalement être acquittée en début d'année civile et elle donne droit au bulletin annuel qui paraît généralement à l'automne de cette année. Beaucoup d'entre vous règlent lors de la parution du bulletin. Mais pour nous, il serait préférable d'avoir votre participation en début d'exercice. Merci de votre compréhension.
Bien entendu ce rappel ne s'adresse qu'à ceux qui ont 7 mois de retard, ceux qui sont à jour ne tenez pas compte de cet appel.

La cotisation 2024 reste inchangée, avec un bulletin = 38 €
Si vous voulez recevoir votre bulletin à domicile pensez à rajouter 10 € pour les frais d'envoi.

Adressez vos chèques à l'ordre de "ADRAHP" à notre trésorier :

M. Yvon DUTEIL
L'Épalourdie
24350 BUSSAC

ADRAHP : Siège Social : Centre Socioculturel, Mairie - 24650 CHANCELADE (FRANCE)

7129 visites

Accès admin